Chocolat & santé

De nombreuses idées reçues (non vérifiées par les études scientifiques) surgissent dès qu’on parle du chocolat. Elles font oublier qu’il a des vertus nutritionnelles incontestables à mieux connaître.

1. Le chocolat est protecteur cardio-vasculaire

Le beurre de cacao est bon pour le cholestérol sanguin: il augmente le bon cholestérol (HDL-ch), d’où une prévention des dépôts graisseux dans les artères (athérome).

D’autre part, les polyphénols du chocolat (dont font partie les tanins) sont des anti-oxydants puissants qui protègent les artères, dilatent les vaisseaux, préviennent l’hypertension artérielle et rendent le sang plus fluide, d’où un moindre risque qu’un caillot ne bouche un vaisseau. Ces effets bénéfiques sont obtenus dès la consommation de 7 g de chocolat par jour..

2. Le chocolat est l’aliment du bonheur

Les effets bénéfiques du chocolat sur le psychisme, sont classiquement attribués au magnésium (anti-stress), à la caféine (tonique), au sucre (anxiolytique) et à la phényléthylamine (antidépressive). En fait, son action sur le psychisme est dû surtout aux endorphines (substances proches de la morphine), sécrétées par le corps, quand on consomme le chocolat, aliment-plaisir. Elles donnent une sensation de bien-être appréciée.

3. Le chocolat ne fait pas forcément grossir

10 g de chocolat apportent 55 kcalories. Seul l’excès est à éviter. Le chocolat ne représente qu’une faible part de l’apport calorique quotidien des Français: 3,9 % chez les enfants et 2,7 % chez les adultes. Les études confirment qu’il n’y a pas de corrélation entre la consommation de chocolat et l’apparition d’un surpoids ou d’une obésité. Aucun aliment à lui seul ne fait grossir. Tout dépend de ce qu’on mange avant ou après sa consommation.